Le Bureau des jardins et des étangs

Portrait de Adminloc

Notre avis :

Une plongée dans le Japon médiéval du XIIème siècle. Un road trip où la route se fait à pied, chaussée de sandales de paille, chargée d’une palanche dont les deux extrémités s’alourdissent de nasses remplies d’eau où voyagent huit carpes d’exception destinées aux jardins de l’empereur.
Miyuki, jeune veuve du pêcheur de carpes, en plus de son fardeau qui laissera un sillon violacé entre ses épaules, porte l’honneur de son village jusqu’à la capitale.
Roman picaresque, personnages surprenants, cadre magnifiquement dressé, péripéties renversantes, scènes insolites à la beauté enthousiasmante : impossible de s’ennuyer une seule page.

« Le pêcheur rêvait parfois qu’il pouvait voler, il lui suffisait d’étendre les bras pour éprouver sous ses mains la résistance élastique de l’air, et alors, il n’avait plus qu‘à s’appuyer dessus pour s’élever au-dessus du monde, se propulser de toit en toit dans un contentement parfait, et il riait comme un enfant. »

Soune B.

 

Voir le document
Go to top