Pourquoi les oiseaux meurent

Portrait de Adminloc

Notre avis :

Un embarquement pour une croisière sur la Seine à bord du Seine Pincess, paradis du kitch et de la lenteur, ça vous dit? Ne répondez pas trop vite, ça risque de vous plaire.
Le narrateur, qui présente de nombreuses similitudes (dont le nom) avec l’auteur, part en exploration d’investigation sur les pluies d’oiseaux morts en Normandie, armé de son carnet Clairefontaine de 98 pages et de l’Histoire naturelle de Pline.
Bon : carnet de notes manuscrites accompagnées de schémas, naturalistes anciens, péniche… Faut quand même pas nous prendre pour des perdreaux de l’année, quand en deux clics sur Google cette enquête serait résolue ; ce voyage cache autre chose…
De la cabine 313 du Seine Princess à la plage de Pennepie en passant par le muséum et la bibliothèque municipale de Bonsecours à l’austérité soviétique, le lecteur met tout naturellement ses pas dans ceux du chercheur, dans une quête universelle et atemporelle des origines, de la filiation, du sens de la littérature et de la science, de la réussite et de l’échec, de tous les phénomènes … Du sens de la vie quoi…
Embarquez donc, vous ne le regretterez pas, un petit changement de point de vue ne peut pas faire de mal.

Pourquoi les oiseaux meurent , Victor Pouchet, Ed.Finitude, 184 pages

L'Ecritoire
 

Voir le document
Go to top